Conseils pour la recherche d’un logement à partager avec votre étudiant

Votre étudiant peut se sentir plus que prêt à assumer sa nouvelle indépendance et ses nouvelles responsabilités, mais la transition comporte aussi des défis. Il est très important que votre enfant et son ou ses colocataires se retrouvent dans un endroit sûr, propre, pratique et abordable, et ils ont beaucoup plus de chances de réussir leur recherche de logement s’ils s’y prennent de la bonne façon. Voici des conseils essentiels à partager.

1. Commencez par un budget

Avant que votre étudiant ne commence à chercher, ayez une conversation en famille pour déterminer ce que vous pouvez vous permettre de payer pour le loyer. Les éléments à prendre en compte sont les suivants :

  • Votre étudiant espère-t-il louer un studio ou une chambre à coucher ou devra-t-il ou voudra-t-il partager son logement avec des colocataires ?
  • Quels sont les coûts typiques des factures dans la région (électricité/gaz/eau) ?
  • Qu’en est-il des « extras » comme Internet ?
  • Y aura-t-il des frais de transport pour se rendre sur à son établissement ?
  • Votre étudiant devra-t-il acheter des meubles et des appareils ménagers ?
  • Frais de déménagement : devrez-vous louer un camion ou acheter des boîtes ? Payer pour une unité de stockage pendant l’été ?
  • Quel sera le coût total de la nourriture ? Les étudiants peuvent économiser de l’argent en cuisinant eux-mêmes, mais il peut être pratique (et plus sain) de prévoir un plan de repas.

N’oubliez pas non plus que le logement devra être assuré. Concernant l’assurance habitation, vous trouverez un bas coût avec particuliers.societegenerale.fr !

2. Rencontrez le propriétaire et voyez le logement en personne

Votre étudiant devrait emmener un ami ou un futur colocataire pour rencontrer le propriétaire ou l’agent immobilier. Il doit s’assurer de voir la chambre, le logement ou la maison qu’il louera réellement (pas un modèle) et confirmer que la propriété est conforme à l’annonce. Rappelez à votre enfant qu’il doit préparer des questions, telles que : quels sont les coûts pour l’eau et l’électricité ? La sous-location est-elle autorisée et à quelles conditions ? Il doit également vérifier les dispositifs de sécurité du logement, l’état des appareils électroménagers, l’espace de rangement et la disponibilité du parking.

3. Étudiez le bail

C’est peut-être le premier document juridique que votre étudiant rencontre. Il est très important qu’il l’examine attentivement. Les parents et les tuteurs devraient également l’examiner attentivement (même si vous n’êtes pas tenus de le cosigner). Soyez clair sur les points suivants :

  • Qu’est-ce qui est exigé à l’avance en plus de la caution ? Le premier et le dernier mois de loyer ?
  • Quelles sont les conditions pour récupérer l’intégralité de la caution ?
  • Quelles sont les dates couvertes par le bail ?
  • Quels sont les services fournis (chauffage, eau, collecte des ordures, etc.) ?
  • Quelles sont les responsabilités des locataires en matière d’entretien (tonte de la pelouse, entretien du paysage, petites réparations intérieures, etc.)

4. Vérifiez l’état du logement

Votre enfant et son ou ses colocataires le feront lorsqu’ils signeront le bail. Encouragez votre étudiant à prendre des notes et des photos, en accordant une attention particulière aux taches sur le plafond, aux trous dans les murs, à un lavabo de salle de bain fissuré, etc. afin qu’en cas de litige à la fin du bail, il puisse prouver sa position et récupérer sa caution.